AINSI VA LA LUMIERE

Aucun homme dans le paysage mais la présence humaine est partout visible. Les pays traversés sont éloignés les uns des autres, pourtant toutes les photographies parlent de la même chose, l’absence, l’abandon : en Andalousie, les ruines modernes d’ immeubles inachevés et inhabités, un golf délaissé, rempli d’herbes folles et drapé dans des voiles en lambeaux ; en Lettonie, un supermarché misérable, une rue pavée où des nains de jardin contrastent avec le graffiti anarchiste d’une vieille palissade, en Camargue, un parc de loisirs déserté.
Cependant, toutes ces photographies sont le reflet d’une vacuité transcendée par l’esthétisme de la composition et de la lumière, qui leur donne leur poésie ambiguë. L’exposition est l’occasion de présenter son dernier travail qui mélange la photographie et la vidéo de manière intime et fusionnelle. Une intrusion dans l’image, un voyage dans le temps, le vent, la lumière changeante, l’image s’anime. La superposition de l’image et de la vidéo déstabilise le spectateur et vient troubler ses repères, il se trouve happé par le mouvement subtil et hypnotique qui donne vie à l’image fixe.

Marie Nicola Assistante de conservation au musée Matisse de Nice
AINSI VA LA LUMIERE
Human presence is visible everywhere, despite no one in the landscape. The countries differ greatly from one another, yet all the photographs speak of the same thing, absence, abandonment: Andalusia, modern ruins of unfinished and uninhabited buildings, an abandoned driving range, over- grown with weeds and draped in tattered sails, Latvia, a morose supermarket, a cobbled street where garden gnomes contrast with anarchist graffiti sprayed on an old fence, Camargue, a deserted amusement park.





All photographs however are a reflection of vacuousness transcended by the aesthetics of composition and light, which gives them their ambiguous poetry. The exhibition is an opportunity for the artist to present her latest work, which fuses together photography and video. An intrusion in the photograph or travelling in time where wind and light change and the still image becomes animated. The viewer is struck by the subtle and hypnotic movement, bringing the still image to life.
Marie Nicola Conservation Assistant, Musée Matisse de Nice

Texte de la vidéo : 
The landscape is animated by a video that is projected on a photographic piece of art. The audience embarks on a voyage to the location of the photograph. The fixed plan of the rail tracks is used by a ghosted train. The landscape is brought to life through the movement of the clouds which move us from shade to light. The light movement of the grass herbed on the embankment adds to the hypnosis of the audience.

Il s’agit d’une oeuvre photographique sur laquelle est projeté une vidéo qui anime le paysage. Le spectateur se trouve transporté sur le lieu de la prise de vue. Le plan fixe de cette voie ferrée est traversé par le passage d’un train fantôme. Le paysage prend vie par le déplacement des nuages qui nous fait passer de l’ombre à la lumière. Le léger mouvement des herbes sur le talus contribue à hypnotiser le spectateur.

Simone Simon Ainsi va la lumière
Simone Simon Ainsi va la lumière
Simone Simon Ainsi va la lumière
Simone Simon Ainsi va la lumière
Simone Simon Ainsi va la lumière
Simone Simon Ainsi va la lumière
Simone Simon Ainsi va la lumière
Simone Simon Ainsi va la lumière
Simone Simon Ainsi va la lumière
Simone Simon Ainsi va la lumière